Tu me touches, je te mords - Gabriel

Partagez
Aller en bas
avatar
Voulait être un avion ...
Age : 22
Messages : 7

Inventaire
Avatar: Gareki
Pouvoir: Imaginaire
Dans les poches:
Voir le profil de l'utilisateur

Tu me touches, je te mords - Gabriel

le Lun 16 Juin - 20:30
Le temps était agréable, ni trop chaud, ni trop froid, juste la bonne température. Assis sur un gros rocher, Elias regardait l'eau calme et stagnante du lac, le soleil scintillant à sa surface. Il griffonnait sur son carnet, gommait, déchirait, raturait, recommençait, mais même si les conditions étaient parfaitement propices à l'inspiration, il n'y arrivait pas. Il émit un grognement, balança furieusement son carnet et son crayon avant de se lever. Il s'accroupit devant l'eau, ramassa quelques cailloux plats et, plein de frustration, fit des ricochets avec. Après avoir épuisé toute sa réserve de galets, il décida de faire le tour du lac. Peut-être arriverait-il à trouver l'inspiration au bout d'un moment.

Ces derniers temps, tout ce qu'il faisait était nul. Il n'arrivait pas à trouver des idées intéressantes pour aider dans les recherches, il était devenu complètement inutile et ça l'agaçait au plus haut point. D'un coup pied rageur, il envoya balader un petit rocher, avant de retenir des larmes de douleur. Putain, ça fait mal.

Cela faisait maintenant vingt bonnes minutes qu'il tournait en rond. Le ciel commençait à se couvrir, ça sentait la pluie à des kilomètres à la ronde. Il commença à rentrer quand il se rappela qu'il avait laissé son carnet vers son rocher. Oui, c'était son rocher, à lui et lui seul. Quiconque venait poser ses fesses dégoûtantes sur son rocher attitré, il le virerait à coups de pied. Ouais, même pas peur.

Il arriva vers son lieu de détente et, ô horreur, il vit quelqu'un assis sur son rocher, avec son carnet entre les mains. En train de le feuilleter. Personne n'avait le droit de fouiner dans son carnet sans son consentement !

« Pose ça tout de suite, c'est à moi. »

Le squatteur tourna la tête vers lui. Il s'agissait d'un gars, à l'air assez benêt – sûrement à cause de son sourire de trois mètres de long – et qui n'avait pas l'air bien vieux. Il portait une veste vert olive et la moitié de sa tête était recouverte d'une capuche. Il était assis là, nonchalant, comme si tout était normal. En soit, c'était normal, mais pas pour Elias qui voyait cette situation comme un crime odieux. Il s'approcha de lui d'un pas qui se voulait menaçant, et le toisa d'un air méprisant.

« Et descends de là, c'est ma place. »

_________________
avatar
Age : 22
Messages : 7

Inventaire
Avatar: Seto Kousuke
Pouvoir: Aucun
Dans les poches:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tu me touches, je te mords - Gabriel

le Mar 17 Juin - 8:31
Parfois, dans un élan folie que certains qualifierait de normal, Gabriel s’en allait de l’orphelinat pour prendre un peu l’air. Il adorait le calme et voir de nouveaux visages, et – surprenant ! – aucune de ces deux conditions n’étaient respectées si on passait le plus clair de son temps enfermé dans le clan des Vicelards à s’occuper d’enfant malheureux et tristounets. Alors, après avoir remis la responsabilité des enfants à quelqu’un d’autre – de confiance – le jeune homme pris son sac, composé de quelques fruits, de crayons, de deux sandwiches et quelques stylos pour s’en aller en excursion improvisée. Peut-être, qu’ainsi, il trouverait un nouveau lieu génial pour emmener les bambins et qu’ils s’amusent un peu !

Gabriel marcha, prenant de grands détours, sans s’en rendre compte, pour éviter le clan des Betteraves sanglantes, pour finalement atterrir face à une immense source d’eau. Elle était si claire, si pure, si belle que le jeune homme resta planté devant pendant bien deux minutes avant de désigner fermer sa bouche. Puis, il se décida à faire le tour pour trouver le meilleur point d’observation. De loin, il pouvait entendre un grondement sourd, comme si une cascade coulait. Il allait y aller quand il aperçu un calepin par terre. Le sourire aux lèvres, il s’en empara et s’installa sur le premier truc qui tombait : un rocher lambda.

Puis, pendant cinq minutes, il se mit à le feuilleter, ce petit carnet à dessin. Il était plein de croquis en tout genre, d’esquisse d’engins inexistants, de grosses masses métalliques qui semblaient voler. C’était vraiment fascinant. Puis quelqu’un l’interrompit dans sa lecture en lui beuglant de tout lâcher. Sur le coup, Gabriel leva la tête pour apercevoir ce nouveau visage dont la voix lui était inconnue. Devant lui se tenait un petit garçon tout mignon tout gentil – quoiqu’un peu agressif. Croisant son regard haineux, le Vicelard lâcha tout de suite le carnet … qui rebondit pour finalement tomber en direction du lac. Appelez ça du courage, de la stupidité ou de la réactivité, Gabriel se laissa tomber à son tour, attrapa le carnet, tomba la tête la première sur le fond – miraculeusement pas profond à ce moment – tout en maintenant son bras droit hors de l’eau.

Et voilà, Gabriel était devenu le sauveur de carnet. Il se redressa tant bien que mal, tout en restant dans l’eau et sans mouiller le carnet, et tendit son précieux à l’inconnu.

« Tu peux m’appeler Superman, si tu veux. Tiens ton carnet ! D’ailleurs, c’est très beau en passant. J’aime beaucoup ton trait de crayon ! Et désolé, si ça t’a embêté, je voulais pas … »

Disait-il, toujours avec un grand sourire aimable et gentil. Il fallait que l’inconnu se daigner à récupérer son bien, car le bras de Gabriel commençait à ressentir quelques frémissements de douleur.

_________________
avatar
Voulait être un avion ...
Age : 22
Messages : 7

Inventaire
Avatar: Gareki
Pouvoir: Imaginaire
Dans les poches:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tu me touches, je te mords - Gabriel

le Mer 18 Juin - 18:56
Elias crut que son cœur allait le lâcher quand il vit son carnet tomber en direction de l'eau. La scène se passa sous ses yeux comme au ralenti, toutes ses idées qu'il avait notées là, bien précieusement, à l'eau, détruites à jamais. Toutes ses recherches, tous ses rêves, envolés. Tout ça à cause d'un imbécile qui avait du savon à la place des mains.

Il allait se jeter sur son calepin, même si entre eux subsistaient bien trois mètres, quand cet idiot d'inconnu plongea la tête la première dans le lac, empêchant son carnet de se mouiller. Il tenait son bloc-notes à bout de bras, tandis que tout son corps excepté ledit bras était submergé par l'eau. La scène, bien que comique, ne fit absolument pas rire Elias qui resta figé là, pendant l'insensé se relevait du mieux qu'il pouvait.

Pendant que ce dernier se faisait passer pour un quelconque super-héros et s'excusait au passage, Elias lui arracha le calepin des mains. Son soulagement se fit enfin ressentir quand il ne vit aucune tâche d'eau dessus. Il ignora complètement le sourire idiot de Monsieur Superman et, au lieu de le remercier, lui balança sèchement :

« Est-ce que tu réalises que trois ans de recherches sont stockés là-dedans ? J'ai failli tout perdre à cause de toi ! »

Malgré sa colère, il ne pouvait pas se résigner à balancer à nouveau Superman à la flotte. Il avait sauvé son carnet, il pouvait lui épargner une pneumonie. Il s'assit sur son rocher, puis observa le grand dadais. Il le dépassait d'une bonne tête, si ce n'est deux. Son air idiot mis de côté, il n'avait pas l'air d'être un mauvais bougre. Elias se sentait un peu honteux de s'être aussi mal comporté vis-à-vis du jeune homme.

« Merci quand même de l'avoir récupéré à temps... Je m'appelle Elias, il me semble pas t'avoir déjà croisé dans le village des Citrouilles, si ? En tout cas, ta tête me revient pas. »

Même s'il était plutôt réservé, depuis tout le temps qu'il vivait avec eux, Elias connaissait une grande majorité des membres du clan. Et ce type-là ne semblait pas du genre à passer inaperçu, ou alors il était doté d'une très grande discrétion. Ce qui serait plutôt étonnant.

_________________
avatar
Age : 22
Messages : 7

Inventaire
Avatar: Seto Kousuke
Pouvoir: Aucun
Dans les poches:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tu me touches, je te mords - Gabriel

le Jeu 19 Juin - 11:21
Gabriel ne se sentait pas très bien. Comprenez-le bien, alors qu’il venait de sauter dans une glacée pour sauver le bien d’un parfait inconnu, ce dernier le remerciait en lui criant dessus, lui foutant un cas de conscience comme quoi tout était de SA faute, qu’il a faillit perdre toute ce qui comptait pour l’inconnu et qu’à cause de LUI et de sa MALADRESSE, il aurait bien pu être la principale raison pour un suicide collectif dans le coin. Voilà, bravo Gabriel : tu n’es pas un superman, tu es une merde, qui ne sait même pas vivre sans déranger les autres. Bravo, j’espère que tu es fier de toi, parce que tu viens de ruiner tes chances de te faire un nouvel ami. ENCORE.

Voyant que l’inconnu commençait à se radoucir un peu, le jeune Vicelard commença à se redresser de toute sa longueur pour sortir de l’eau. Toutes ses fringues étaient imbibées de l’eau froide, qui s’immisçait et ruisselait sur sa peau, entre ses orteils, ses oreilles, ses doigts… Bref, c’était plutôt sympa. Outre le fait qu’il ne faisait pas assez chaud pour un bain comme ça, Gabriel essayait de se dire que ça aurait pu être pire, genre, se baigner dans un amas de lave aurait été nettement plus dangereux. Donc au fond, ce n’était pas tellement la mort que ça.

L’inconnu parla à nouveau, ce qui surpris Gabriel qui pensait que plus personne ne lui adresserait plus jamais la parole du fait de son comportement puéril et irréfléchi. Mais quelle ne fut pas sa surprise quand l’inconnu, du nom d’Elias se présenta ! Il était du clan des Citrouilles, ce qui était fascinant car ils avaient l’air vraiment sympa là-bas ! Disons qu’ils avaient l’air moins reclus que les Cupcakes qui ne voulaient parler à personne tout ça… Bref, c’est avec un grand sourire que Gabriel se présenta à son tour :

« Je m’appelle Gabriel, je viens des Vicelards en Conserve – mais ils m’aiment pas trop. Et je m’occupe de l’Orphelinat et du refuge pour animaux là-bas. Bizarrement, personne voulait s’en occuper à part moi … Ce qui met un peu de pression, si tu veux tout savoir. »

Puis il se tut, conscient qu’il devait un peu trop parler. Il se décida d’enlever son sweet, histoire de le faire sécher sur un rocher au soleil. Peut-être que d’ici une demi-heure, ou une heure, lui aussi aurait séché, et il pourra recommencer sa visite des lieux fantastiques de cette forêt ! Puis, reportant son attention sur Elias, il s’autorisa à poser une question :

« Tu travailles sur quoi, au fait ? Si ce n’est pas trop indiscret … s’empressa t-il de rajouter, de peur de froisser à nouveau son interlocuteur. Ca avait l’air très sympa. »

_________________
avatar
Voulait être un avion ...
Age : 22
Messages : 7

Inventaire
Avatar: Gareki
Pouvoir: Imaginaire
Dans les poches:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tu me touches, je te mords - Gabriel

le Ven 20 Juin - 13:54
Alors comme ça, ce type venait des Vicelards ? D'après ce qu'il avait entendu comme rumeurs sur eux, ils étaient un peu du genre « clan schizophrène », avec d'un côté les pires individus, et de l'autre, ceux qui doivent se demander comment ils sont arrivés là. Gabriel devait faire partie de cette catégorie, ou alors il cachait bien son jeu. Mais quand il précisa qu'il n'était pas très apprécié de son clan, Elias raya définitivement cette dernière possibilité. C'est sûr que chez eux, ça devait être un peu des boulets, les gens aussi gentils que lui. Cette idée lui fit se demander comment il serait s'il avait atterrit chez eux. Difficile à imaginer.

Lorsque Gabriel évoqua l'orphelinat, cela réveilla de mauvais souvenirs chez Elias. Son visage s'assombrit un court instant quand il repensa à son ancienne famille d'accueil. Ils étaient peut-être en train d'attendre son retour, armés et prêts à venger leur fils. Ouaip, il était bien dans son clan, finalement. Nourri, logé, pas menacé de mort à chaque coin de rue... Il avait oublié d'écouter Gabriel, il ne réussit qu'à intercepter sa question concernant son boulot.

Si on pouvait appeler ça un travail, c'était surtout un loisir pour lui, la moitié de son carnet était rempli de rêves. Le reste, c'était ce qu'on lui demandait de croquer, pour avoir une idée visuelle des projets.

« Mon clan s'occupe de tout ce qui concerne la recherche, les méthodes utilisées à l'époque pour obtenir l'électricité, pour le déplacement rapide, tout ça. Je suis un peu la bibliothèque du groupe, comme j'ai lu tous les bouquins sur le sujet, ils se reposent sur moi pour faire un truc crédible. »

Il ouvrit son carnet, de façon à laisser Gabriel voir ce qui était dedans. Sur chaque page, on pouvait voir un croquis d'une ancienne éolienne, et à côté sa version plus actuelle, et des avions, beaucoup d'avions. Des planeurs, des avions de chasse, des hydravions...

« Je profite un peu de la liberté qu'on me laisse pour travailler sur un modèle particulier d'avion. Le genre qui peut durer longtemps, et surtout qui puisse minimiser les risques de se prendre toute la radioactivité de l'air. Mais bon, c'est chaud pour trouver les bons composants sans alourdir la machine. Du coup, je sèche un peu en ce moment. »

Il leva les yeux vers Gabriel, qui semblait à la fois fasciné et désorienté. Ouais, sûrement trop scientifique comme discours pour lui. Il rangea son carnet dans la poche intérieure de sa veste et changea de sujet.

« Ça doit être du charabia tout ça, pour toi. Sinon, qu'est-ce que tu viens faire là ? C'est toujours désert ici, d'habitude. En tout cas, j'y ai jamais croisé personne jusqu'à aujourd'hui. »

_________________
avatar
Age : 22
Messages : 7

Inventaire
Avatar: Seto Kousuke
Pouvoir: Aucun
Dans les poches:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tu me touches, je te mords - Gabriel

le Mer 25 Juin - 16:32
Gabriel se trouva réjouit d’entendre des histoires sur les autres clans. Lui qui entendait tant de versions différentes chez les Vicelards, lui qui se retrouvait malgré lui noyer dans des stéréotypes, des images préfabriquées en tout genre sans pour démêler le vrai du faux … Non, le jeune homme était vraiment réjouit de pouvoir avoir une autre version des faits. Et pour cause, voilà que se trouvait face à lui, Elias, un membre important du clan des Citrouilles mal taillées, les ingénieurs des terres, les électriciens des lieux, les inventeurs du monde moderne ! Gabriel était émerveillé.

Elias, gentil et béni soit-il, alla même jusqu’à montrer les dessins incongrus qui agrémentaient son carnet, pour appuyer ce qu’il disait. C’était tout bonnement magnifique, merveilleux, sublime ! Il y avait ces énormes bêtes, qui semblaient pouvoir voler, déclinées dans toutes les formes possibles et imaginables. Cet engin semblait porter le nom d’avion vu que le jeune homme en parlait comme d’une fantastique machine qui voulait s’envoler. Des liens, certes confus, se créaient doucement dans l’esprit du jeune homme. Décidément, c’était un clan génialissime. Peut-être qu’un jour il pourrait rendre visite à ces  gens fabuleux !

Elias, malheureusement, rangea son calepin, au grand désarroi de Gabriel qui buvait ses paroles, certes incompréhensibles, et en quémandait davantage. Puis la jeune Citrouille se remit à parler une langue que le jeune homme comprenait, ce qui le perturba au début. Puis le temps d’analyser les paroles, il fit un grand sourire et décidé de lui répondre :

« Oh, j’aime me balader et découvrir de nouveaux lieux, de temps en temps, sans pour autant toujours aller au même endroit. C’est ma petite récréation du mois, en quelques sortes ! Bien que je me souvienne pas très bien depuis quand j’ai commencé à faire ça … »

Gabriel fronça les sourcils, victime d’un nouveau blocage dans sa tête. Parfois, ça lui arrivait. Il essayait de penser à un truc trop dans le passé, et il était incapable de savoir quoi, et tout se bloquait, et il se retrouvait complètement perdu dans les méandres de sa mémoire dysfonctionnelle. Puis en deux secondes, il était redevenu le grand gaillard au sourire colgate, fixant Elias dans les yeux.

« Parle moi des avions, ça à l’air fascinant comme concept ! »

_________________
Contenu sponsorisé

Re: Tu me touches, je te mords - Gabriel

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos partenaires
Les forums des staffeux
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Maecenas posuere bibendum neque eget vulputate. Fusce ac commodo neque. In mi mi, pulvinar in placerat ac, facilisis ut ligula. Aliquam volutpat justo sit amet vulputate pellentesque. Proin et metus in augue luctus mattis eget eu felis. Morbi semper erat enim, vel pharetra justo malesuada vitae. Fusce eget tempor augue, quis iaculis eros. Mauris sodales enim erat, in suscipit quam posuere quis. Donec non nisi condimentum, imperdiet purus malesuada, volutpat nunc. Pellentesque leo ex, efficitur a nibh non, tristique maximus mauris. Integer egestas turpis quis neque euismod consequat. Aliquam vel suscipit justo. Vivamus suscipit rutrum neque, vel eleifend odio iaculis eget. Aenean feugiat lacinia ante ut porta. Nullam in euismod erat, eu consequat urna. Nullam aliquet sem eu justo maximus, eu maximus ipsum blandit.Quisque facilisis varius sapien non consequat. Mauris fringilla vehicula arcu, vitae viverra nulla dignissim ac. Quisque et semper nunc. Vestibulum porttitor, nisl et porta rutrum, ipsum justo convallis velit, non aliquam nulla mauris tincidunt velit. Etiam eleifend, nulla a faucibus consectetur, metus purus ornare augue, vel porttitor turpis sapien id nisl. Orci varius natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Nulla vel purus quam. Aenean ligula leo, tincidunt id dictum a, gravida sed sem. Nulla facilisi. Integer dictum elementum mattis. Etiam pharetra maximus odio sit amet eleifend. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin commodo felis id porta gravida. Nunc eget dignissim ipsum, ut rhoncus mauris. Praesent cursus mi nec lectus laoreet luctus. Quisque vel aliquet quam.Vestibulum interdum purus est, eget egestas lectus placerat nec. Sed elementum est in est feugiat, ac congue orper viverra. Nullam condimentum neque vel lorem interdum, at ultricies turpis efficitur.